Index du Forum


 
 Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Les règles de la Noblesse en Bretagne. ::

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.     Index du Forum -> La Seigneurie -> La bibliothèque -> Actes, Cartes, et autres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Margot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 14 Nov 2010
Messages: 412
Localisation: Entre Vannes et Bourg Blanc

MessagePosté le: Mar 11 Jan - 17:01 (2011)    Sujet du message: Les règles de la Noblesse en Bretagne. Répondre en citant

Grand_sage a écrit:

Citation:
Nous Riwan Nathan De Brocéliande, Duc De Brocéliande, Baron de Carentoir, Grand Maître du Domaine de la Couronne, Conseiller de Sa Majesté le Grand-duc de Bretagne,

Avons observé, analysé, discuté, relevé, regretté, réfléchi, consulté,

Ayant obtenu la bénédiction de Sa Majesté,
Rappelons, actons et décidons au nom de la Couronne de Bretagne,

Que les membres de la Haute Noblesse, ci après définit, sous réserve d'être vassal direct du Grand-duc de Bretagne, sont autorisés à faire chevalier tout breton ayant montré son attirance et capacité pour les armes et son respect des valeurs constitutionnelles bretonnes et de celles de la Sainte Église.
Que les membres de la Moyenne et de la Haute Noblesse sont habilités à anoblir et prendre vassaux sous réserve d'avoir l'accord du Duc ou Marquis leurs Suzerains.
Que les deux possibilités précédentes sont soumises à la condition préalable d'avoir conclus une Charte entre le Suzerain et ses vassaux, Charte accepté expressément par Nous au nom de la Couronne de Bretagne, en notre qualité de Grand Maître du Domaine, cet accord étant discrétionnaire.

Item, est dit et accordé que les nobles doivent tenir en public une conduite convenable ; apparaître comme un modèle de vertu et de modération, et jamais revêtir un caractère fourbe et indécent, d'imbécile ou de faible. Car c'est la pureté de leurs actes et attitudes qui doit rejaillir sur la Majestueuse Couronne du Souverain de Bretagne, et nul acte de tromperie, lâcheté, ou paresse.
Aussi, chaque noble affichera avec fierté l'éducation noble qu'il a reçu de ses aïeuls, ainsi que le noble blason octroyé par sa Majesté son Suzerain, qu'il conviendra d'apposer à ses gens, ses armes et ses voitures.
Pour protéger sa noble personne, un gentilhomme voyagera accompagné d'une suite respectable, sauf peut être pour les courtes expéditions ou en cas de nécessité ; suite qu'il accordera à son épouse (et/ou sa descendance) conformément à leur rang de noble consort, et d'héritiers.

Item, est dit et accordé qu'outre les règles religieuses fixées par la grande Église Romaine, les nobles se doivent de suivre les règles d'étiquette, et de bienséance. Entre nobles, il conviendra, donc : d'accorder à tout noble, de titre égal, inférieur ou supérieur, un respect dû à son rang ; concernant les nobles de titre supérieur, de leur laisser première place en toute cérémonie, investiture, réunion d'ordre privé, politique, repas ou festivité en tous genres ; de saluer lesdits nobles de rang supérieur conformément à leur rang.
A savoir, « Du salut revenant à la Noblesse, modalités nominatives »
-Sont considérés comme pluriels les membres de la Haute et Moyenne Noblesse; tout comme les nobles-consorts, héritiers, conseillers ducaux et bourgmestres. Le vouvoiement en public est la base de la politesse, son manquement une injure. Les nobles devront donc se vouvoyer les uns les autres sauf à ce que le destinataire consente à être tutoyés.
-Par ordre de préséance, et selon l'usage, on nommera en premier lieu :
le Souverain de Bretagne, Grand Duc : Votre Majesté, ha Dug meur Breizh.
l'épouse (ou l'époux) du Souverain(e) de Bretagne tout comme les Princes et Princesses de Bretagne. : Votre Altesse.
le duc de Bretagne, gouverneur du duché pour deux mois (à n'utiliser que le long de la validité dudit mandat) : Votre Grâce, ha Dug Breizh.
Nb : pourra être substitué « Monsieur le Duc »
Concernant la Haute Noblesse : Seront considérés comme appartenant à la haute noblesse, avec, par ordre de préséance :
- Les Princes et Princesses de Bretagne, héritiers de toute génération des anciens Souverains de Bretagne décédés en portant la Couronne, à qui le Votre Altesse sera rendu, en hommage des Majestés illustres.
- Les Ducs et Duchesses : Votre Grâce, Monsieur le Duc de (suivi du nom du duché).
- Les Marquis et Marquises : Votre Magnificence, Monsieur le Marquis de (suivi du nom du marquisat)
- Les Comtes et Comtesses : Votre Grandeur, Monsieur le Comte de (suivi du nom du comté)
Pour ce qui est de la Moyenne Noblesse:
- Les Vicomtes et Vicomtesses : Monseigneur, Monsieur le Vicomte de (suivi du nom du vicomté)
- Les Barons et Baronnes : Monsieur le Baron de (suivi du nom de la Baronnie), Seigneur.
Concernant la Petite Noblesse, seront considérés comme appartenant à la petite noblesse, avec par ordre de préséance :
- Les Seigneurs et Dames : Monsieur de (suivi du nom de la seigneurie), Seigneur/Dame.
- Les chevaliers : Messire Chevalier, Messire, Chevalier.

Item, est dit et accordé, que pour les nobles cumulant titres et fonctions, il conviendra de les saluer conformément au titre le plus élevé de tous, et de respecter l'ordre de préséance du dit titre.
A savoir, au sujet des fonctions accordant une appellation noble ; seront concernés les :
- Grands Officiers du Souverain de Bretagne, que l'on traitera avec les égards dûs à leurs Grandeurs les Comtes de Bretagne.
- Conseillers du Duc de Bretagne, que l'on appellera « Monseigneur » ou « Madame »
- Diplomates et Ambassadeurs, qui seront, selon la coutume, appelés « Excellence ».
Ces règles s'appliquent à tous sans exception, ceux même issus précédemment de la roture.

La roture étant, les nobles se doivent de l'aider à subsister, au moins, ne doivent la blesser d'une quelconque façon. Leur rang devra être tenu, en présence de grandes ou petites gens, et ce jusqu'à ce que la roture ne garde avec eux une distance suffisante.
Pour la Haute et la Moyenne Noblesse, il conviendra, de fait de :
- n'épouser qu'une noble femme sauf à avoir l'autorisation express de la Couronne ou de son représentant pour la noblesse.
- ne jamais accepter de la roture qu'elle le tutoie en public, quoique ce tutoiement soit autorisé en privé, s'il est accepté de la-même noblesse.


Item, est dit et accordé que l'avenir du noble sera forgé par ses travaux intellectuels sur son fiefs, et l'élaboration de moyens de rentes pouvant être :
- la vente des produits récoltés par les petites gens.
-la vente et/ou location des petites gens en question ; règle ne concernant que les esclaves, fils et filles d'esclaves, serfs à possession seigneuriale ou paysans ne pouvant rembourser leur dette à leur seigneur)
-la vente des bestiaux (pour les serfs, cf règle précédente)
-droit de passage d'une frontière à l'autre du fief, droit de traversée des courts d'eau, droit de traversée des villes, impôts sur le transport et l'échange commercial.

Item, est dit et accordé, que, jouissant d'un certain confort dû à sa supériorité intellectuelle et l'assouvissement de ses gens, le noble devra assurer, conformément aux règles antérieures :
- Protection financière, militaire, et juridique à toute personne naissant sur ses terres, ou y résidant depuis plus de 24 mois.
- Distribution de vivres en cas de famine, interdiction de prélever plus de 50% des récoltes, interdiction de prélever la récolte en cas de famine.
- Ouverture de son château en cas de défaite, obligation d'y loger les femmes et les enfants lors d'une déclaration de guerre d'un noble voisin.
- Visite régulière d'un médicastre au sein des établissements de type : bordel, et maison close.

Item, est dit et accordé qu'il conviendra de justifier au Grand-duc ou à son représentant tout bastonnage public d'un va-nu-pieds.

Item, est dit et accordé que, tout membre de la Haute Noblesse peut déclarer ouvertement la guerre à un autre membre de la Haute Noblesse, y entraîner ses vassaux et alliés afin de s’y éviscérer joyeusement. Toutefois ils ne devront pas atteindre aux intérêts et aux biens de leur Souverain. Ce dernier peut d’ailleurs imposer des négociations et suspendre la guerre le temps qu’elles se réalisent. Toutefois, cette suspension ne peut excéder 2 mois.
En cas de levée de ban, les guerres privées sont interdites, les nobles se devant de combattre côte à côte pour leur Souverain.

Item est dit et accordé qu'un noble se doit de préférer le duel à la plainte en justice, et de respecter en cela la loi de l'Honneur. Ainsi il ne devra jamais ester en justice contre un autre noble mais agir en gentilshommes et le provoquer en duel ou lui déclarer la guerre. Lors d'un duel, si un vassal peut remplacer son Suzerain, l’inverse n’est pas vrai.

Idem est dit et accordé que si le suzerain doit protection, attention, juste direction et justice à ses vassaux, ces derniers ne sont pas exempts de devoirs.
Ils se doivent en effet d'être fidèle, de protéger et défendre leurs suzerains, sa famille, ses biens et ses intérêts, de se montrer de bons conseils et de rendre compte de la gestion de leurs fiefs.
En toute circonstance ils se doivent de faire preuve de respect et de bonne volonté envers leurs suzerains et mettre tout en œuvre pour résoudre un éventuel différend.
Item, le vassal se doit d’informer son suzerain de l’état de son fief à sa demande et se doit de l’avertir de tout changement significatif, anoblissement compris.Il n’est pas attendu du suzerain qu’il gère le fief à la place de son vassal.
Rappelons également qu'un noble se doit d'avoir l'accord express de son suzerain avant de prêter une allégeance à un 2e suzerain.

Item, est dit et accordé que, pour remercier le Souverain d'octroyer à sa famille honneur de la noblesse, le noble devra offrir le second né à l'armée de Bretagne et le troisième au Clergé.

Item, est dit et accordé que, si un vassal peut rendre ses titres à son suzerain, il ne peut le faire sans le consentement de son suzerain sauf à renoncer à vie à toute noblesse. De plus, la noblesse n'étant pas fatuité, une telle restitution doit comporter la totalité des titres.

Item est dit et accordé qu'en cas de manquement à une des obligations de la présente charte, le Suzerain peut sanctionner le mauvais vassal. Les sanctions possibles par ordre croissant de gravité sont les suivantes, toutes peuvent faire l’objet de sursis :
-amende
-blâme public
-enlaidissement du blason avec durée maximum de 5 mois
-interdiction de quitter son fief avec durée maximum de 3 mois
-enfermement dans un couvent avec durée maximum de 4 mois
-mise sous séquestre du fief par le suzerain, qui y nommera un intendant avec durée maximum de 8 mois
-idem avec privation des revenus du dit fief
-rétrogradation du titre (pas plus de 2 rangs)
-destitution

Tenons enfin à remercier la Baronne de Pannecé pour son aide rédactionnel.

Ainsi Nous Riwan Nathan De Brocéliande avons décidé en notre qualité de Grand Maître du Domaine de la Couronne, avec accord de sa Majesté,

Qu'il en soit selon notre bon plaisir !

Rédigé en notre Chateau de Trecesson,
Validé par Sa Majesté en son Chateau de Nantes,
Scellé au Chateau de Rennes en ce Mec'hrer 20 a viz Here 1458






_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 11 Jan - 17:01 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.     Index du Forum -> La Seigneurie -> La bibliothèque -> Actes, Cartes, et autres Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com